High-Side Festival ... On vous dit tout de la première édition !

C’était LE rendez-vous des passionnés ! Une billetterie qui s'est vu obligé de fermer le jour J tellement il y avait de monde, des gens de toute la France et les réseaux sociaux qui ne parlaient que de ça ... On peut dire que pour une première édition, c'était une vraie réussi ! Ça s’est tenu au pôle mécanique d’Alès, à Saint-Martin-de-Valgalgues du 3 au 5 juin 2022. Je vous raconte...





Des motos, encore des motos !

Plusieurs constructeurs ont fait le déplacement ce week-end. Triumph, MV Agusta, Zontes, CF Moto, MotoPark, Honda ou encore les motos électriques de la marque Electric Motion ont fait confiance à l’équipe de High Side pour ce premier festival. A cette occasion, il était possible d’essayer de nombreux modèles sur les magnifiques routes des Cévennes. Il y avait aussi une exposition de motos de collections par Bike Eco ainsi que de nombreux modèles plus ou moins vieux exposés un peu partout dans le festival.





Parmi elles, mon petit coup de cœur, la CBR 1000 RR de l’équipe HighSide. Elle est juste trop jolie, agressive et la seule envie que j’ai eue, c’était de la piquer pour repartir avec, vous vous doutez bien que c’est un échec...





Des motos oui, mais aussi du show

Côté Stunt, on a eu le droit à un show digne de ce nom par Romain Jeandrot. C’était... wow, je n’ai pas les mots. On n’a pas tous les jours la chance d’assister à un show de stunt, ce n’est pas encore une pratique développée, mais c’est franchement impressionnant. Et quand le stunt se finissait, on avait le droit a un spectacle de fou avec Christophe Bruand, juste 4 fois champion de France en trial. La tête en arrière, ça saute, ça tourne ça crie, en bref, c’était le feu sur la piste et c’était vraiment fou à regarder.


Et bien sûr on a eu le droit à Bertrand Lejuge, un speaker de fou qui a réussi à garder sa voix tout au long du week-end, et je ne sais toujours pas comment il a fait !






Stand que j’ai adoré, c’est Ipone qui a proposé de nettoyer et de graisser les chaines de nos motos gratuitement. Ça fait toujours plaisir et j’ai trouvé l’idée vraiment cool !


Côté animation, là aussi, il y avait de quoi faire. Le seul défaut qu’on aurait pu trouver à cet évènement c’est qu’il y avait peu de choses à faire et qu’il était peut-être trop petit. Mais il y avait tellement d’animations et de shows que passer deux journées entières sur place, limite ça ne suffisait pas.


Après bien sûr, il y avait la grande scène. On a eu le droit à l’équipe d’High Side pour un questions/réponses, mais aussi au Grand Prix de Jerez Moto GP (même si c’est un festival, on n’oublie pas la tradition d’être devant l’écran à 14h) et on a chanté la Marseillaise tous ensemble, c’était dingue !

Il y a aussi eu les concerts chaque soir. Je n’ai pas pu y assister, mais de ce que j’en ai entendu, eh bien, j’ai regretté de ne pas y avoir été !



Un accès pour les pistards

Il y avait le festival, mais il y avait aussi de la piste ! Divisés en 4 groupes de niveaux, beaucoup de pilote ont pu s’inscrire pour rouler sur le circuit du pôle mécanique d’Alès. Depuis le roof top, tous les spectateurs pouvaient assister à ces roulages.

De plus, des baptêmes étaient proposés. Les pilotes n’étaient autres que Ponpon, Bader et Adrian qui avaient à disposition une H2, rien que ça.

Et pour les pilotes, ça laisse un souvenir de se voir faire l’extérieur par un pilote High Side avec un passager derrière lui.





C’était un super week-end, mais pas d’inquiétude pour ceux qui auraient raté ce festival, l’équipe High Side a déjà annoncé qu’ils seront de retour l’année prochaine !



Crédit photos et article : Charlène Noll