• Facebook Talons et guidon
  • White Instagram Icon
  • La chaine youtube d'une motarde

© 2017 by Talons et Guidon Production - Alyson Aigrain

© Le blog moto rédigé par une motarde

talonsetguidon@gmail.com 

Essai du Fat Boy Harley Davidson

07.01.2019

Une belle journée à l'Américaine 

 

Il faut que je vous dise ... Je ne sais pas pourquoi mais je craque pour la marque Américaine. 

Enfin si, si.  Je le sais !! (encore heureux me direz-vous) mais cela m’a quand même demandé un peu de réflexion.

J’AIME ce qui brille, j’AIME ce qui pétarade, j’AIME le Rock & Roll (Le prononcer à la façon Johnny, c’est stylé), j’AIME les auréoles sous les bras, j’AIME les barbes « Cimetière à insectes volants »… Oula NON NON, Mme Popp’s tu délires. Bon OK ! J’AIME ce qui brille, j’AIME ce qui pétarade, j’AIME le Rock & Roll (Vous pouvez toujours le prononcer à la façon Johnny). Mais j’ADORE tout particulièrement l’esprit de la marque et l’apparence « Baba Cool » que véhicule le biker/la bikeuse quand, je le regarde.

Cela ne vous fait pas cela à vous ? Vous ne vous dites pas « Qu’est-ce qu’ils ont l’air bien assis ... » ?

Moi oui (En même temps je roule en sportive 😝) Mais heureusement que mon intérêt ne s’arrête pas là.

 

 

 

Bien confortable, même à l'arrière 

 

J’ai eu l’opportunité d’être passagère récemment d’une Softail Eritage 1340 grâce au Chapter de Caen Côte de Nacre et je ne vous explique pas le plaisir, que j’ai pris pendant 30 minutes (Hey oui Mesdames, l’orgasme peut durer aussi longtemps. Achetez Harley 😈).

C’était confortable, assise sur un coussin de cuir aux coutures fines et luxueuses, le dos droit maintenu par un dossier arrondi, les jambes à 90° sur des cale-pieds aussi gros qu’une saucisse de Morteau (Ou qu’un rouleau de printemps : Choisissez votre version gastronomique préférée). Et puis ce raffut à chaque ouverture de la poignée de gaz… Magnifique !

 

 

 

Je suis descendue de mon nuage avec le sourire jusqu’aux oreilles avec UNE idée en tête : PILOTER UNE HARLEY ! Yeah babyyy. 🤟🏼

 

 

Quelques jours plus tard, me voici à la porte de la concession HD LEGENDE 76 à Rouen.

Super accueil de Dominique et de sa team. Même chez Vuitton on ne m’a jamais accueilli comme cela ! Chez Domi, ils l’ont bien compris... c’est comme à la maison et en plus le lieu est classe. 

Quand vient le choix de la moto, la rigolade, David me regarde, je le regarde, il me regarde, bref on se regarde et là…Je flash sur la dernière Softail Fat Boy. Son blanc nacré brillant m’attire... bon ok, il ne faut pas se leurrer, c'est aussi que je mesure 1.63 mètres avec 3 centimètres de talons donc le choix du bolide ne s’est pas fait qu’au coup de cœur hein. 

Quand Valérian me présente la bête, je suis toute émue sous mon casque. Je n’arrive pas à croire que ça y est, je suis dans la peau d’une bikeuse et que pour la première fois je vais « appuyer sur le starter, quitter la terre, n'avoir besoin de personne sur ma Harley Davidson » Oh Oh Oh Brigite, tu te calmes, tu n’as pas encore démarré.

Rrm Rrm… Je retrouve mes esprits quand il m’indique qu’il n’y pas besoin de clé pour démarrer. Oula attend comme chez Renault ? Rrrr Popp’s soit attentive aux explications du monsieur. Oui !

 

 

C'est parti !

 

Me voilà habillée d’un blouson jean homologué à ma taille et d’un super casque ballon Harley gentiment prêté par Maxime.

Passagère dans un premier temps, j’étudie la position et le comportement de la grosse mémère derrière mon pilote.

C’est parti, le sourire niais revient et ne quitte plus mon visage. Le siège est confortable, bien qu’il n’y ait pas une grande assise. Il m’aura manqué sur cette version le dossier Mamie pour pouvoir me redresser et profiter différemment des paysages et de l’idée balade à la cool. Bien que totalement d’origine, la sonorité du bolide est plaisante et assez efficace pour réveiller un quartier de retraités (« Heuu, elle n’a pas dit ça quand même ? Autant le début de l’article était sympa, mais là elle dépasse les bornes des limites » (Humour)).

La suspension ! Aaaaah la suspension… Ce n’est pas ces nouvelles roues pleines Lakester portant le plus large des pneus jamais offert par Harley qui révolutionne ce point. Bien qu’un mono-amortisseur arrière soit de série : c’est un réel « tape cul ». Pas étonnant quand on sait qu’il se règle pour assurer une négociation dynamique des virages.

Vraiment sympa, Mesdames demandez à ajouter un dossier, un porte gobelet et des poignets de maintien et vous êtes prête pour flâner sur la Softail Fat Boy.

 

Bon 1 heure plus tard, c’est bien gentil mais moi aussi je veux toucher les poignets. A moi, à moi, à moi =)

Séquence émotion : Je grimpe sur la Fat Boy et là ! Moment de solitude. Hum ? Mes mains touchent le guidon, mes bras sont tendus comme Claudy dans Dikkenek et mes pieds…

 

Où vont mes pieds ? Aie aie aie mamamia, ils vont làààà-bas ?!

OK me voilà installée en triangle, isocèle parallélépipède de Pythagore sur l’engin.

Allez, il va falloir démarrer, et en côte pour mon plus grand plaisir… ou celui du mec d’en face se marrant en me voyant galérer… ou celui du mec de derrière qui devait se dire « Putain, elle n’a pas le permis celle-là ».

 

Freiner de l’arrière, jambe droite en mode « T’inquiète je gère les 304 Kg », les bras en mode pantin, je regarde sous l’aisselle droite, sous l’aisselle gauche ==> Go Go Go Vroum Vroum, me voilà partie, fière sur cette Harley moteur 114 Milwaukee-8 Big Twin, doux mais assez puissant quand on lui demande. Boite longue cela surprend au début et on s’y fait très vite. 

 

 

 

La position de conduite n'est pas désagréable en ligne droite cependant dans la courbe, il me faudra quelques virages pour prendre confiance. Cela ne ressemble en rien à ce que j’ai pu conduire auparavant et c’est ce côté ludique qui me séduit. C’est une moto pour la balade, le style et le plaisir instantané… Et le grand plus chez Harley, c’est que tout est modifiable/ajustable/personnalisable.

Donc pour les petits gabarits comme moi, on y va, on bombe le torse et on s’affirme sur ce gros monstre.

 

C’était vraiment une belle rencontre et une première qui restera gravée pour longtemps…

 

Merci au @Chapter Caen Côte de Nacre

Merci à Dominique, David, Valérian et Maxime d’ HD…

 

Et enfin merci à vous lecteurs(trices).

 

Gazzzzzzz

Mme Popp’s

 

 

 

 

Lily s'incruste dans l'article 

 

Hey Marie ... ça me rappelle ma première fois en Harley tout ça ! Moi aussi j'avais cherché les cales-pieds un moment avant de caler mes jambes tranquillement 😂. 

 

Une IRON 883 😍

 

 

 

D'ailleurs c'est l'occasion pour moi de rappeler que ce fut mon premier essai à quelques mois de permis moto et surtout ce qui m'a donné envie de créer un blog !

Merci à Cars Passion, premier site ou j'ai pu m'exercer à mes premières lignes !Si l'envie vous dit de lire ma première aventure moto, c'est par ici ==> 

http://www.leblog-carspassion.fr/essais-moto/exclusive-drive-les-voitures-mais-aussi-les-motos

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload