Au guidon de la BMW R nineT

Tout commence avec l’histoire d’une nouvelle gamme sortie par BMW Motorrad : « HERITAGE ». Cinq modèles dans l’esprit vintage, scrambler et racer comme nous les aimons…

Et oui, la marque de moto allemande n’est plus seulement appréciée pour sa mythique GS et ses autres montures destinées pour la plupart à la route et à l’off-road ; il est désormais possible aujourd’hui de se faire plaisir avec style sur des modèles design et qui n’ont rien à envier au milieu de la préparation.

R nineT Racer, R nineT Pure, nine-T Scrambler, R nineT Urban G/S :parmi ces modèles, j’ai eu la chance de pouvoir tester la belle R nineT.

Un bi-cylindres étonnant

J’ai l’habitude de conduire des motos variées et de m’adapter aux cylindres qui vont avec. Mais j’ai toujours eu beaucoup plus de surprises avec les bi-cylindres, à la fois coupleux et joueurs…

La R nine T, késako ?

Cette grosse machine n’est ni plus ni moins que la magnifique création de BMW Motorrad pour ses 90 ans !

Un roadster au look sportif basé sur R 1200 R avec un réservoir à l’anglaise et un guidon dit « flat-track » pour le coté vintage… bien évidemment !

Autre point important : les 110 chevaux dont jouit la bécane pour 220 kilos.

Une puissance qui se sent surtout dans les tours et un ressenti présent et personnel à partir de la troisième.

Un roadster de caractère qui ne manque pas d’options de personnalisation puisque c’est ce que veut la marque : devenir également de vrais préparateurs de moto, de customisation et apporteurs d’une réelle expérience.

Ce bruit qui m’a surpris…

Ce que j’aime sur une moto c’est quand elle ronronne lors de son allumage…

J’étais persuadée d’avoir cet effet là avec Harley Davidson, mais avec une Nine-T… pas vraiment ! D’où ma surprise lorsque je l’ai prise en main pour la toute première fois… Elle ne rugit pas seulement, elle vibre, elle tremble, il ne faut pas laisser son casque ni ses gan